Notre approche agile : intégrer démarche qualité et formations en management

Pour une philosophie Agile du management au service de la démarche qualité et du développement de l'entreprise


Le management au 21ème siècle

Management et démarche qualité

Le management du 21ème siècle est une philosophie d'animation des relations dans l'entreprise.

Dans un contexte de fort changement les qualités attendues sont la souplesse, l'agilité et la performance.

En terme d'organisation cela passe par les principes suivants :

  • Ne pas rechercher toujours plus de processus formels ou de méthodes complexes,
  • Mieux faire fonctionner l'existant en s'appuyant sur les personnes et l'efficacité des relations,
  • Chercher une adaptation rapide des équipes et projets à toute situation imprévue.

Sur le plan du management cela nécessite de travailler sur la maturité émotionnelle des individus et la culture opérationnelle. 

Comment redonner à la démarche qualité une place plus utile ?


Dans ce contexte quelle est la place d’une démarche qualité ou ISO et comment intégrer la qualité au management ?

La démarche qualité doit être intégrée au management. Les managers sont les porteurs et animateurs des valeurs de la qualité, du service au client. Il est donc indispensable de mettre au cœur du management l’animation des responsabilités managériales.

 

Pour y arriver quels sont les principes fondamentaux et méthodes à appliquer aux démarches qualité ? Voici quelques pistes ...

  • Le responsable qualité ou le réseau qualité a un rôle de coach et consultant vis à vis des opérationnels. Afin de les aider à prendre en charge les sujets et dysfonctionnements par eux même,
  • Il est nécessaire de limiter le poids de la certification comme moteur de l’amélioration. L’apport des audits de certification en terme d’amélioration continue est assez limitée. Il est nécessaire de construire une position forte vis à vis des auditeurs externes afin de ne pas être embarqué dans des actions inutiles et démotivantes,
  • Transformer le rôle d’audit interne en opérations d’aide auprès des opérationnels,
  • Transformer la nature du contrôle dans l’entreprise. Passer du contrôle à posteriori : avez vous bien fait ? Au contrôle a priori : Comment pouvez vous faire, comment allez vous faire ?
  • Construire une culture de la performance et non du résultat : Je regarde la progression, les tendance et non les résultat mois après mois,
  • Penser l'organisation, les processus comme des moyens et non une fin en soi. La définition de processus clairs est importante mais elle doit être réalisée par les opérationnels et laisser la place à une relation client / fournisseur (interne et externe) qui régule ces processus .

Comment arriver à ce changement du management et de culture opérationnelle ?


Chaque entreprise est différente, elle aura donc vis à vis de cette transformation des besoins spécifiques.

Pour autant nous avons identifié les modalités et sujets de formation qui peuvent aider à cette transformation :

  • Développer des programmes de formation en management responsabilisant,
  • Former les opérationnels et managers à la culture opérationnelle (gestion de projet, management des hommes, contrôles...),
  • Développer les compétences de consultant/coach interne pour les fonctions transverses,
  • Travailler sur une chaine d’objectifs plus réaliste et mieux suivie (portant de façon équilibrée sur le résultat et la méthode).

 

Pour résumé il est nécessaire de travailler sur :

  • des apports théoriques en management, 
  • sur les comportements en interne,
  • sur la relation avec les clients et fournisseurs,
  • sur la relation managériale.

Pourquoi la démarche qualité habituellement n’arrive pas ou peu à développer ce type de culture d’amélioration ?


Les méthodes et processus de travail de la qualité n’ont pas changés depuis l’après guerre. Alors que nos sociétés ont changées. Les entreprises ont évoluées, le monde économique s’est accéléré. La maturité des individus a également changée.

Il faut donc prendre en compte tout ces changements pour innover.

L’invention de nouvelle méthodes et processus d’amélioration passe par la prise en compte de l’humain et l’intelligence émotionnelle. Le management est plus performant en intégrant à la fois l’aspect humain et la juste place du contrôle dans l’entreprise.

Vous voulez aller plus loin dans cette transformation culturelle et managériale ?

Nous apportons via des dispositifs de formations, d'accompagnements individuels et collectifs les briques nécessaires à la transformation managériale. Vous trouverez ci après une présentation de nos formations en Management et intelligence émotionnelle.

Découvrir ces concepts et méthode lors de notre formation Management et intelligence émotionnelle


Faire progresser son management

Nous proposons à nos clients d'être acteurs de nos séminaires sur le management, l'intelligence émotionnelle et ses implications pour les entreprises. Nous réalisons ce séminaire sur 1 journée jusqu'à 3 jours en fonction des objectifs visés.

Présentation du séminaire

Intelligence Emotionnelle

L’intelligence émotionnelle peut se définir comme la capacité d’un individu à se mettre en relation avec tout ce qui l’entoure (objets, nature, être vivants...).

Ce fonctionnement, essentiel à sa survie, vient du fond des âges et peut se résumer de manière volontairement simpliste à la bonne gestion des proies (important) et des prédateurs (urgent) propre à tous les modèles biologiques. 

L’entreprise, étant un modèle vivant par excellence, il est facile d’y observer notamment le rapport entre le traitement de l’urgent et de l’important pour en connaitre l’état de santé. Chez un être vivant, c’est son système émotionnel qui est en charge de l’exploitation de tous les signaux qu’il perçoit et qui, avec un léger retard, les transmet de manière correcte ou altérée à son cerveau rationnel.

 

En conséquence, le refoulement des émotions peut entraîner une instabilité permanente chez l'individu (peur, soumission, dépendance, rivalité...), alors que la maîtrise de soi, la motivation et le respect d’autrui sont autant de qualités pour réussir. 

 

 La capacité à agir de manière responsable et autonome s’appelle la Maturité. Il faut savoir que 80% de la population n’a pas 18 ans d’âge émotionnel ce qui a pour conséquence d’altérer fortement la capacité opérationnelle des entreprises (non résolution des confrontations, frustrations, écoute dégradée ou inexistante, politique unique de réduction...) surtout lorsque ces personnes sont dans des positions de dirigeant ou de manager. 

Quels apports pour les managers ?

Ce n’est pas un scoop, il n’a jamais été évident de diriger une entreprise. Malheureusement, le contexte économique actuel et les nouvelles contraintes qui pèsent sur les dirigeants, aggravent de manière sensible leurs difficultés. Après avoir épuisé, pour certains, toutes les solutions de réorganisation ou avoir buté, pour d’autres, sur les difficultés à mettre en œuvre des changements indispensables à leur compétitivité, un nombre de plus en plus important de dirigeants ont du mal à trouver un fil conducteur et à mettre en œuvre une stratégie qui leur permette d’avancer d’une manière véritablement efficace.

Pour la plupart, ils ignorent qu’une entreprise est, avant toute chose, un ensemble d’individus en relation les uns avec les autres, et négligent de ce fait la prise en compte des comportements humains dans son fonctionnement interne et les impacts de cette méconnaissance pour eux-mêmes et leurs collaborateurs.

Formation à la culture opérationnelle : Management et développement des entreprises


Objectifs

Nous avons conçu un cursus cohérent de formation au management, portant tant dans les aspects techniques que les aspects humain : 

  • Comprendre la fonction du manager et son rôle clé dans la motivation de son équipe, et apprendre à identifier l’autorité
  • Commencer ensuite à planifier et exécuter des plans d’amélioration visant à atteindre les objectifs définis par le dirigeant
  • Comprendre ce qui fait fonctionner une organisation et comment se positionner dans le projet d’entreprise
  • Faire le lien entre management et les avancées des sciences cognitives
  • Commencer à identifier ses comportements productifs et contre productifs en matière de management

Contexte

Etant donné que la maturité des populations des pays développés a drastiquement évolué au cours du 20ème siècle, les entreprises se trouvent au début du 21ème siècle avec la nécessité de mettre en place un nouveau type de management basé spécialement sur l’autorité et le leadership et non seulement sur le pouvoir et la compétence, si elles veulent pouvoir réaliser les objectifs de leur dirigeant et investir aux endroits clés nécessaires. Les opérateurs ont besoin de mieux appréhender la hiérarchie de leur entreprise. 

Programme

Cursus de formation construit autour de 4 modules principaux pour développer ses compétences managériales ou de dirigeant :

  • Module 1 : Théorie du management
  • Module 2 : Modèle d’organisation biologique
  • Module 3 : Sciences cognitives et intelligence émotionnelle
  • Module 4 : Développer une entreprise    
Commentaires: 2
  • #2

    chartiot (jeudi, 30 août 2018 15:24)

    Article très intéressant. Beaucoup de PME tendent vers ce que vous décrivez, car leur structure et le peu de personnel font qu'elles ne peuvent pas intégrer un programme et management lourd, de la qualité. En revanche, dans les grands groupes, la politique est toute autre.
    Cordialement,

  • #1

    Mickaël RENAUD (mercredi, 29 août 2018 10:32)

    Bonjour,
    Merci pour cet article et l'approche que vous proposez. Il me semble que vous pourriez également y intégrer les notions de maïeutique et de pensée "glocale" qui permettent par le dialogue dans l'animation de la démarche d'amélioration de donner une place claire à chacun à son poste de travail dans une organisation globale et une stratégie définie.
    Bien cordialement