· 

Cybersécurité, la prise de conscience ?

…CHAQUE JOUR DE L’ANNÉE 2019…

 

… Vous allez allumer votre ordinateur. 

Et peut-être que tout ira bien pour vous.

 

Moi, c’est quand j’ai vu la tête que faisait le chef de la sécurité que j’ai compris que l’année 2019 n’allait pas trop bien commencer…

 

Je voulais pourtant partir d’un bon pied, et abattre vite une tonne de boulot pour être en mesure de faire des annonces encourageantes dès que les gens auraient oubliés les fêtes.

 

Et là, c’est le drame : on me retire mon ordinateur, et mon téléphone ! Confisqués !

C’est que… je ne peux plus m’en passer, de mon téléphone. 

Même pour une demi-journée. 

A la limite (du pire) je pourrais me passer de mon café du matin. Mais pas de mon portable ! Il me le faut, c’est juste pas négociable.

Me faire ça, à moi…

La Chancelière de la première économie européenne…

 

C’est à peu près ce qu’a dû penser Angela Merkel ce 3 janvier.

Et avec elle «des milliers de personnalités politiques allemandes», rien que ça.

C’est juste un peu le pays qui se trimballe avec la qualité en auréole tout autour du globe comme les anneaux de Saturne.  Ach !

#Hasthtag Bundestag… 

Mais au fait : déjà en 2018, il ne se passait pas un mois sans qu’une cyber-tragédie «sans précédent» ne défraie la web-chronique.

 

Souvenez-vous : 

Sur la terre (plus de 5 millions de numéros de passeports volés chez Marriott) et jusque dans les airs (380 000 transactions informatiques compromises chez British Airways), personne ne fut épargné par ces désagréments aussi spectaculaires que réellement inquiétants, et qui avaient déjà occasionnés quelques sérieuses sorties de route en l’antique an 2015 avec l’épisode de la voiture hackée via l’ordinateur de bord (en bref : elle tourne quand elle veut, freinera peut-être, vous envoie du lave-glace à gogo et des basses à fissurer les sièges en cuir…).

 

Effarée par les attaques par hack qui nous matraquent, même la ménagère commence à considérer ses bigoudis connectés d’un œil torve : «est-ce que mes objets IoT ne vont pas me martyriser le chignon ? Avec tout ce qu’on voit aujourd’hui…». 

C’est décidé, elle s’inscrit pour le FIC, qui se tiendra les 22 et 23 janvier à Lille. 

 

Parce que la cyber-négligence, ça pique : Bouygues a écopé pour Noël d’une amende de 250 000 € pour ne pas avoir assez protégé les données de ses utilisateurs. Sans parler de Yahoo, qui a carrément perdu 300 millions de dollars dans les turbulences de sa gestion hasardeuse de 3 Milliards de comptes utilisateurs…

 

Alors, cette gueule de bois millésime 2019…?

 

Les plus chanceux ont commencé ce matin à la soigner, à Las Vegas. Le CES, plus grande messe technologique de l’année, s’y tient du 8 au 11 janvier avec pour thème principal……tadzam……

 

La cybersécurité.

Bon, le Figaro n’a pas encore parlé de nous, mais ça ne saurait tarder.

Et en france, c'est quoi le programme en cybersécurité pour 2019 ?

  • C’est le défi du social engineering (ou comment les failles des organisations sont exploitées)
  • C’est le RGPD qui reste un coquet casse-tête-à-clics à tel point qu’une récente étude montre que la moitié des décideurs des PME sont toujours désemparés 6 mois après son entrée en vigueur
  • C’est aussi les DSI qui sont limite en mode chemise-corporate-jaune

 …et c’est à croire qu’on ne peut même plus être prélevés à la source OKLM sans se faire escagasser par des pêcheurs fadas.

 

Difficile dans ces conditions d’oublier les impératifs de sécurité dans les SI…

 

«D’accord, d’accord, n’en jetez plus, on a déjà assez mal au crâne» : impossible de faire de la qualité sans répondre aux exigences criantes de la cybersécurité.

 

Alors face à cette déferlante d’actualités cyberflippantes, à Feel Agile on a décidé de renforcer… notre blog !

 

Pour vous aider à y voir clair et à engager les bonnes actions en 2019, on publiera toute une série d’articles cette année. 

Restés connectés, car on évoquera pour vous, entre autres :

  • Les origines des vrais risques en management SI (eh oui ils ne sont pas là où on croit…)
  • Comment vous pouvez arrêter de vous relever la nuit tourmentés par le RGPD
  • La différence (pas si évidente) entre le volontaire et l’obligatoire en matière d’organisation de votre SMSI
  • Pourquoi c’est le top-management qui doit désormais empoigner ce sujet 

 

Et aussi :

  • On vous fera des coups de projecteurs sur les certifications qui buzzent (la HDS, par exemple)
  • Des bons petits FAQ qui claquent
  • Des éclairages juridiques (oui oui, le Droit, cette vieille chose rance et inappétissante, mais bien utile pour traverser 2019 sans encombre)
  • … et tant de choses encore

 

Stay safe !*

*Et bim ! un vilain petit anglicisme inutile pour faire French Tech. Allez je vous le traduis dans la langue de Molière :«Il n’y a point de supplice assez grand pour l’énormité de ce crime ; et, s’il demeure impuni, les choses les plus sacrées ne sont plus en sûreté.» (Approuvé par Angela Merkel)